Wistiki, le porte-clés connecté qui cartonne

Actualités, High-Tech 05 Nov 2014

Ils refusent de parler de «succès» les trois frères Lussato, créateurs du porte-clés connecté Wistiki. Pourtant, à y regarder de près, ça y ressemble bien. En six mois, 35.000 têtes en l’air avaient déjà précommandé cet objet «magique» qui permet de ne plus jamais égarer ses clés de voiture.

Un engouement inattendu

Wistiki, c’est un peu le cousin hi-tech du porte-clés qui répondait lorsqu’on le sifflait. Alliant les technologies GPS, radar et Bluetooth, couplées à une application pour smartphone, l’utilisateur est guidé vers l’objet perdu (animal, clés…) auquel est attaché le Wistiki. Les 81.000 euros rassemblés grâce au financement participatif, sous la forme de précommandes, prouvent qu’il y a un vrai marché. «On a réussi à prouver que beaucoup de Français perdaient leurs affaires», plaisante Bruno Lussato, lorsqu’on évoque le succès de leur produit.

La modestie des créateurs ne change rien au fait qu’en six mois, 35.000 personnes ont précommandé leur Wistiki et que la start-up enregistre les nouvelles commandes au rythme de mille par jour. Pour un prix de 24,90 Euros l’unité, le potentiel est donc énorme. «Le Moyen-Orient et l’Amérique du Sud sont très demandeurs, explique le jeune entrepreneur de 24 ans. Pour l’instant on se concentre sur la France afin de livrer toutes les précommandes d’ici à la fin novembre».

wistiki-retrouver-objets-perdusWistiki permet de retrouver les objets perdus. – Wistiki

Made in France

Conçu à Croix, dans le Nord, la fabrication du produit a été confiée à un industriel bayonnais. «Nous sommes sollicités tous les jours pour aller produire moins cher, en Europe de l’Est ou en Asie. Glisse Bruno Lussato. Mais nous avons la volonté de faire du made in France». La ligne de fabrication, entièrement automatisée, peut  produire 80.000 Wistikis par mois, de quoi rattraper rapidement les retards de livraisons. Patience tout de même car les délais à ce jour sont de trois semaines.

Loin de n’intéresser que les particuliers, Wistiki a réussi à charmer les principaux acteurs de la grande distribution: «Nous allons être référencés un peu partout, notamment à la FNAC et dans les enseignes du groupe Auchan comme Boulanger», annonce Bruno Lussato. Les premiers porte-clés connectés devraient arriver dans les boutiques fin novembre, à raison de plusieurs milliers d’exemplaires par lieu de vente.

Service des objets perdus 2.0

Les frères Lussato ne sont pas du genre à s’endormir sur leurs lauriers. Une seconde levée de fonds, de l’ordre du million d’euros, devrait leur permettre de se déployer en Europe: «Il n’y a pas de concurrence malgré la forte opportunité de marché. Nous allons foncer dans cette direction», déclare Bruno. D’autres projets sont dans les cartons: «A travers nos futurs produits, poursuit-il, nous voulons créer un vrai service des objets perdus 2.0». Avec Wistiki, les geeks tête en l’air ont trouvé LE cadeau indispensable pour Noël.

Source: 20minutes.com

← Top 10 des tendances digitales 2015 Hem : Kiabi invente le pyjama qui raconte des histoires aux enfants →

Les commentaires sont fermés