Actualités

Google maps avec les radars c’est mieux

Google Maps va bientôt s’enrichir de nouvelles fonctionnalités,
Outre un nouveau design, Google Maps pourrait introduire de nouvelles fonctions qui risquent de faire parler.
Et pour ce faire, le service de cartographie va s’inspirer très largement de ce que propose déjà Waze (propriété de Google depuis 2013), et signaler les radars sur la route.
D’après le site Android Police, Google Maps s’apprête à proposer de nouveaux services via son application. Le service GPS serait en passe de reprendre les trois alertes que propose Waze: les accidents, les radars fixes ainsi que les contrôles de police (radars mobiles).

En plus de ces nouveautés, Google Maps devrait également proposer des suggestions de restaurants ou d’événements selon la géolocalisation de l’utilisateur.


Lire la suite...
” PUBG VS Fortnite ” Le combat continue !

Bluehole (PUBG), a porté plainte contre l’américain Epic Games(FORTNITE) , pour plagiat !

En effet, Fortnite a copié sans s’en cacher le concept de PUBG pour se sauver, dépassant même son maître.

 

Fortnite, le nouveau jeu d’Epic Games, sort en 2017 en accès anticipé après des années de développement. Mais le jeu ne trouve pas son public et vivote dans l’indifférence générale. Epic Games décide alors de rajouter un nouveau mode à son bébé, s’inspirant d’un jeu qui cartonne à l’époque PUBG!  Fortnite se dote d’un mode Battle Royale en septembre 2017. Au-delà de se sauver la mise, le jeu entre dans une nouvelle dimension, devenant au fil des mois un phénomène de société, au détriment de son modèle.

Selon le Korea Times, BlueHole, la société derrière PUBG, a porté plainte en janvier dernier contre Epic Games pour plagiat devant un tribunal de Séoul, en Corée. Un cas loin d’être inédit dans le monde du jeu vidéo, mais qui connaît une ampleur sans précédent, puisque les deux soft, en plus de connaître un succès commercial grandissant, ont à eux deux lancé un nouveau genre dans le jeu multijoueurs.

Plus compliqué encore, PUBG et Fortnite ne sont pas seulement liés via leur gameplay, puisque PUBG utilise l’Unreal Engine, moteur graphique créé et vendu par Epic Games. Un véritable sac de nœuds qui pourrait n’aboutir à rien, mais qui montre l’amertume de Bluehole.

Le mode Battle Royale attise les convoitises de la concurrence. Si le prochain Call of Duty a déjà annoncé vouloir sauter le pas pour le futur Black Ops IIII, on peut s’attendre à voir fleurir les jeux de ce genre lors de le prochain E3 (le salon dédié aux jeux vidéo qui se déroulera du 12 au 14 juin à Los Angeles ; NDLR). PUBG a créé un monstre qu’il est maintenant impossible d’arrêter.

Source:https://www.lesnumeriques.com/jeux-video/fortnite-p41517/pubg-attaque-fortnite-en-justice-n74677.html


Lire la suite...
Quelques conseils pour booster sa visibilité sur internet.

Quelques conseils pour booster sa visibilité sur internet.

Toutes les entreprises doivent actuellement créer leur propre site internet. Cette plateforme ne permettra pas seulement de présenter une activité, mais elle peut devenir un vrai levier de ventes. Pour ce faire, il faut toutefois adopter une stratégie adaptée. Aujourd’hui, de plus en plus de professionnelle usent des techniques de référencement naturel et payant.

Le référencement payant :  faire décoller ses ventes sur internet !

Contrairement aux idées reçues, la concurrence est encore plus rude sur internet que sur le marché traditionnel. Les plateformes les mieux positionnées sur les moteurs de recherche captent l’essentiel du trafic. Pourtant, les nouveaux arrivants n’arriveront pas à s’afficher sur la première page de la liste de réponses de Google. Pour combler ce désavantage, il est conseillé de mener une campagne Adwords.

En se servant de Google Adwords, les enseignes parviennent à placer des bannières publicitaires sur les SERP. Les internautes reconnaissent ces éléments et savent qu’il s’agit de liens promotionnels. Ainsi, seuls ceux qui s’intéressent réellement à l’offre cliquent dessus. Cela contribue à développer le taux de conversion de l’entreprise et à accroître ses ventes.

Cette stratégie permet également de couvrir le maximum de recherches liées à son activité. Les entrepreneurs peuvent cibler des requêtes spécifiques et parviennent à faire décoller leurs ventes sur internet.

Pour atteindre ses objectifs, il est toutefois crucial de solliciter une agence Google Adwords. Les professionnels se penchent sur l’aspect stratégique et opérationnel de ce type de projets. Ils fournissent de précieux conseils et mettent tout en œuvre afin de maximiser l’impact des bannières publicitaires.

Les optimisations SEO : à ne pas négliger !

Les optimisations SEO sont indispensables pour booster sa visibilité sur le Web de manière durable. Les campagnes Adwords permettent simplement de soutenir la croissance de la compagnie. Il faudrait idéalement optimiser le site pour le référencement naturel afin de mieux le positionner sur les moteurs de recherche.

Faire appel à des agences Google AdWords est toujours conseillé pour se hisser en tête des SERP en quelques semaines. En effet, de nombreuses opérations devront être accomplies. Les responsables devront mettre en avant un contenu optimisé pour cibler des requêtes à fort volume de recherche. Il faudra également obtenir des liens entrants de bonne qualité afin d’améliorer la fréquence d’indexation des pages.

Afin que les actions entreprises se soldent par un succès, il vaut mieux solliciter une agence qualifiée. Cela donne d’ailleurs les moyens de connaître d’autres stratégies efficaces. Les experts présentent à leurs clients les solutions permettant d’accroître la notoriété d’une plateforme sur le web.

Source: https://www.buzzwebzine.fr/quelques-conseils-pour-booster-sa-visibilite-sur-le-web/


Lire la suite...
Kubernetes: Tout savoir sur la plateforme qui explose

Kubernetes: Tout savoir sur la plateforme qui explose

Kubernetes est un système open source permettant d’automatiser le déploiement, la montée en charge et la gestion des applications conteneurisées, conçu à l’origine par Google

Kubernetes est une plateforme open source d’orchestration de containers créé par Google. Découvrez son utilité, son fonctionnement, ainsi que ses différences avec Docker.

Les containers sont une méthode de virtualisation de système d’exploitationpermettant de lancer une application et ses dépendances à travers un ensemble de processus isolés du reste du système. Cette méthode permet d’assurer le déploiement rapide et stable des applications dans n’importe quel environnement informatique.

En plein essor depuis plusieurs années, les containers ont modifié la façon dont nous développons, déployons et maintenons des logiciels. De par leur légèreté et leur flexibilité, ils ont permis l’apparition de nouvelles formes d’architectures d’application, consistant à constituer des applications au sein de containers séparés pour ensuite déployer ces containers sur un cluster de machines virtuelles ou physiques. Toutefois, cette nouvelle proche a créé le besoin de nouveaux outils « d’orchestration de containers » pour automatiser le déploiement, le management, le networking, le scaling et la disponibilité des applications basées sur container. Tel est le rôle de Kubernetes.

Kubernetes : qu’est-ce que c’est ?

Kubernetes est un projet Open Source créé par Google en 2015. Il permet d’automatiser le déploiement et la gestion d’applications multi-container à l’échelle. Il s’agit d’un système permettant d’exécuter et de coordonner des applications containerisées sur un cluster de machines. C’est une plateforme conçue pour gérer entièrement le cycle de vie des applications et services containerisés en utilisant des méthodes de prédictibilité, de scalabilité et de haute disponibilité.

Principalement compatible avec Docker, Kubernetes peut fonctionner avec n’importe quel système de container conforme au standard Open Container Initiative en termes de formats d’images et d’environnements d’exécution. De par son caractère open source, Kubernetes peut aussi être utilisé librement par n’importe qui, n’importe où.

Kubernetes : comment ça marche ?

Les architectures Kubernetes reposent sur plusieurs concepts et abstractions : certaines existaient déjà auparavant, d’autres lui sont spécifiques. La principale abstraction sur laquelle repose Kubernetes est le cluster, à savoir le groupe de machines exécutant Kubernetes et les containers qu’il gère.

Un cluster Kubernetes doit avoir un master : le système qui commande et contrôle toutes les autres machines du cluster. Un cluster Kubernetes hautement disponible réplique les fonctions du master sur les différentes machines, mais seul un master à la fois exécute le controller-manager et le scheduler.

Chaque cluster contient des noeuds Kubernetes. Il peut s’agir de machines physiques ou virtuelles. Les noeuds quant à eux exécutent des pods : les objets Kubernetes les plus basiques pouvant être créés ou gérés. Chaque pod représente une seule instance d’une application ou d’un processus en cours d’exécution sur Kubernetes, et se constitue d’un ou plusieurs containers. Tous les containers sont lancés et répliqués en groupe dans le pod. Ainsi, l’utilisateur peut se concentrer sur l’application plutôt que sur les containers.

Le controller est une autre abstraction permettant de gérer la façon dont les pods sont déployés, créés ou détruits. En fonction des différentes applications à gérer, il existe différents pods. Une autre abstraction est le service, qui permet d’assurer la persistance des applications même si les pods sont détruits. Le service décrit la façon dont un groupe de pods peut être accédé via le réseau.

On dénombre d’autres composants clés de Kubernetes. Le scheduler répartit les workloads entre les noeuds pour assurer l’équilibre entre les ressources, et garantir que les déploiements correspondent aux besoins des applications. Le controller manager quant à lui assure que l’état du système (applications, workloads…) correspond à l’état désiré défini dans les paramètres de configuration Etcd.

Kubernetes : à quoi ça sert ?

Le principal intérêt de Kubernetes est de permettre aux entreprises de se focalisersur la façon dont ils veulent que les applications fonctionnent, plutôt que sur des détails spécifiques d’implémentation. Grâce aux abstractions permettant de gérer des groupes de containers, les comportements dont ils ont besoin sont dissociés des composants qui les fournissent.

Kubernetes permet ainsi d’automatiser et de simplifier plusieurs tâches. Tout d’abord, on peut citer le déploiement d’applications multi-container. De nombreuses applications résident dans plusieurs containers (base de données, front end web, serveur de cache…), et les microservices sont également développés sur ce modèle. Généralement, les différents services sont liés par API et des protocoles web.

Cette approche présente des avantages sur le long terme, mais demande beaucoup de travail sur le court terme. Kubernetes permet de réduire les efforts nécessaires. L’utilisateur indique à Kubernetes comment composer une application à partir d’un ensemble de containers, et la plateforme prend en charge le déploiement et assure la synchronisation des composants entre eux.

Cet outil simplifie aussi le scaling d’applications containerisées. En effet, les applications ont besoin d’être mises à l’échelle pour suivre la demande et optimiser l’usage des ressources. Kubernetes permet d’automatiser cette mise à l’échelle. La plateforme permet aussi le déploiement continu de nouvelles versions d’applications, éliminant les temps de maintenance. Ses mécanismes permettent de mettre à jour les images de containers et même de revenir en arrière en cas de problème.

Kubernetes et ses APIs permettent aussi le networking des containers, la découverte de service et le stockage. Enfin, n’étant pas liée à un environnement ou à une technologie cloud spécifique, Kubernetes peut être lancé dans n’importe quel environnement : cloud public, stacks privés, hardware physique ou virtuel… il est même possible de mixer les environnements.

Sources:https://www.lebigdata.fr/kubernetes-definition


Lire la suite...
Ransomware : le Virus Locky reprend du service

Après quelques semaines d’inactivité, le ransomware Locky revient renforcé avec des outils d’anti-détection.

Après un déclin d’activité amorcé mi mai et une mise en sommeil quasi-totale depuis le 1er juin, au point que l’on aurait pu croire à la disparition de l’un des rançongiciels les plus efficaces, Locky a soudainement repris du service ces derniers jours. Au point de retrouver un taux de distribution aussi élevé que sur le reste de l’année 2016.


Lire la suite...
Basslet : un bracelet pour mieux ressentir les basses dans votre corps

Imaginé par un ancien développeur de chez Ableton Daniel Buttner et sa start-up allemande Lofelt, The Basslet est un bracelet capable de se connecter à n’importe quelle source audio pour faire résonner les basses de vos titres préférés dans votre corps.


Lire la suite...
Smart Boy : l’étui qui transforme un smartphone en Game Boy existe

La blague du Smart Boy n’en était finalement pas une. Le Smart Boy, cet étui pour smartphone qui transforme le mobile en Game Boy va finalement voir le jour ! Hyperkin, le créateur de ce concept étonnant, a présenté durant l’E3 un prototype de son produit.


Lire la suite...
32 millions d’identifiants Twitter mis en vente en ligne après une fuite de données massive

Piratage twitter

« Nous sommes sûrs que les noms d’utilisateur et mots de passe [piratés] n’ont pas été obtenus grâce à une infiltration des données de Twitter : nos systèmes n’ont pas été violés. » Dans un communiqué, le réseau social américain s’est empressé de rassurer ses utilisateurs après la révélation, par le site LeakedSource, de la mise en vente en ligne de plus de 32 millions d’identifiants Twitter dérobés par des hackeurs.


Lire la suite...