Lancée en 2010, la startup est spécialisée dans les produits connectés grand public. Son CEO, Tony Fadell, est un ancien d’Apple.

Il aura fallu à peine 4 ans pour que la start-up californienne n’entre dans le giron d’un géant. Nest Labs, qui est basée à Palo Alto, vient d’être rachetée par Google pour la modique somme de 3,2 milliards de dollars, sans que l’autorité de concurennce américaine n’ait encore validé l’opération.

Photo
Nest Labs développe une gamme de produits domestiques connectés, comme le thermostat ou encore tout récemment le détecteur de fumée :

 

Les fondateurs de Nest précisent sur le site que les discussions avec Google étaient bien antérieures à la création de la startup en 2010. Google était d’ailleurs parmi l’un des premiers investisseurs de Tony Fadell, lui qui a quitté Apple en mars 2010, où il était responsable de la gamme iPod, tout comme son associé, Matt Rogers, ex-ingénieur chez Apple. Nest Labs, qui emploie aujourd’hui 300 personnes dans 3 pays (principalement les USA et le Canada), conservera sa propre identité.

Photo2

Et Apple dans tout ça ?

Les commentaires fusent sur le web, et beaucoup se posent la question du rachat par Google… et non Apple. La marque à la pomme aurait pu être un acquéreur potentiel de cette startup prometteuse, dont on ne connaît cependant pas les revenus. Tony Fadell a passé 10 ans au sein du groupe de Steve Jobs, mais c’est avec Larry Page que l’entrepreneur choisi de faire le deal.

« Les fondateurs de Nest, Tony Fadell et Matt Rogers, ont construit une équipe extraordinaire que nous sommes ravis d’accueillir dans la famille Google », a d’ailleurs commenté Larry Page.

Pour Google, les technologies de Nest vont lui permettre de « s’inviter » dans les maisons. Il manquait en effet à la firme les supports connectés résidentiels, qui fourniront davantage de données utilisateurs, et permettront d’élargir l’écosystème applicatif Google/Android. Un sujet là aussi déjà controversé pour Nest, qui tient à mentionner que les données générées sur ses produits intelligents resteront protégées. Le débat est déjà ouvert…

Tony Fadell, le CEO de NEst Labs, était présent à la conférence LeWeb à Paris le mois dernier :

Source: Frenchweb.fr

Lancée en 2010, la startup est spécialisée dans les produits connectés grand public. Son CEO, Tony Fadell, est un ancien d’Apple.

Il aura fallu à peine 4 ans pour que la start-up californienne n’entre dans le giron d’un géant. Nest Labs, qui est basée à Palo Alto, vient d’être rachetée par Google pour la modique somme de 3,2 milliards de dollars, sans que l’autorité de concurennce américaine n’ait encore validé l’opération.

Photo
Nest Labs développe une gamme de produits domestiques connectés, comme le thermostat ou encore tout récemment le détecteur de fumée :

 

Les fondateurs de Nest précisent sur le site que les discussions avec Google étaient bien antérieures à la création de la startup en 2010. Google était d’ailleurs parmi l’un des premiers investisseurs de Tony Fadell, lui qui a quitté Apple en mars 2010, où il était responsable de la gamme iPod, tout comme son associé, Matt Rogers, ex-ingénieur chez Apple. Nest Labs, qui emploie aujourd’hui 300 personnes dans 3 pays (principalement les USA et le Canada), conservera sa propre identité.

Photo2

Et Apple dans tout ça ?

Les commentaires fusent sur le web, et beaucoup se posent la question du rachat par Google… et non Apple. La marque à la pomme aurait pu être un acquéreur potentiel de cette startup prometteuse, dont on ne connaît cependant pas les revenus. Tony Fadell a passé 10 ans au sein du groupe de Steve Jobs, mais c’est avec Larry Page que l’entrepreneur choisi de faire le deal.

« Les fondateurs de Nest, Tony Fadell et Matt Rogers, ont construit une équipe extraordinaire que nous sommes ravis d’accueillir dans la famille Google », a d’ailleurs commenté Larry Page.

Pour Google, les technologies de Nest vont lui permettre de « s’inviter » dans les maisons. Il manquait en effet à la firme les supports connectés résidentiels, qui fourniront davantage de données utilisateurs, et permettront d’élargir l’écosystème applicatif Google/Android. Un sujet là aussi déjà controversé pour Nest, qui tient à mentionner que les données générées sur ses produits intelligents resteront protégées. Le débat est déjà ouvert…

Tony Fadell, le CEO de NEst Labs, était présent à la conférence LeWeb à Paris le mois dernier :

Source: Frenchweb.fr

Google rachète Nest Labs pour 3,2 milliards de dollars et s’invite dans la maison

High-Tech 14 Jan 2014
Google rachète Nest Labs pour 3,2 milliards de dollars et s’invite dans la maison

Lancée en 2010, la startup est spécialisée dans les produits connectés grand public. Son CEO, Tony Fadell, est un ancien d’Apple.

Il aura fallu à peine 4 ans pour que la start-up californienne n’entre dans le giron d’un géant. Nest Labs, qui est basée à Palo Alto, vient d’être rachetée par Google pour la modique somme de 3,2 milliards de dollars, sans que l’autorité de concurennce américaine n’ait encore validé l’opération.

Photo
Nest Labs développe une gamme de produits domestiques connectés, comme le thermostat ou encore tout récemment le détecteur de fumée :

 

Les fondateurs de Nest précisent sur le site que les discussions avec Google étaient bien antérieures à la création de la startup en 2010. Google était d’ailleurs parmi l’un des premiers investisseurs de Tony Fadell, lui qui a quitté Apple en mars 2010, où il était responsable de la gamme iPod, tout comme son associé, Matt Rogers, ex-ingénieur chez Apple. Nest Labs, qui emploie aujourd’hui 300 personnes dans 3 pays (principalement les USA et le Canada), conservera sa propre identité.

Photo2

Et Apple dans tout ça ?

Les commentaires fusent sur le web, et beaucoup se posent la question du rachat par Google… et non Apple. La marque à la pomme aurait pu être un acquéreur potentiel de cette startup prometteuse, dont on ne connaît cependant pas les revenus. Tony Fadell a passé 10 ans au sein du groupe de Steve Jobs, mais c’est avec Larry Page que l’entrepreneur choisi de faire le deal.

« Les fondateurs de Nest, Tony Fadell et Matt Rogers, ont construit une équipe extraordinaire que nous sommes ravis d’accueillir dans la famille Google », a d’ailleurs commenté Larry Page.

Pour Google, les technologies de Nest vont lui permettre de « s’inviter » dans les maisons. Il manquait en effet à la firme les supports connectés résidentiels, qui fourniront davantage de données utilisateurs, et permettront d’élargir l’écosystème applicatif Google/Android. Un sujet là aussi déjà controversé pour Nest, qui tient à mentionner que les données générées sur ses produits intelligents resteront protégées. Le débat est déjà ouvert…

Tony Fadell, le CEO de NEst Labs, était présent à la conférence LeWeb à Paris le mois dernier :

Source: Frenchweb.fr

About the author

Comments are closed